Sol Semilla et le financement collectif

Salut à toi,

Tu te souviens l’autre fois on a discuté de Crowdfunding et de communication avec l’exemple de La louve? (si tu n’as pas lu cet article, ce serait important, voire nécessaire que tu le lises : CLIQUE ICI).

Cette fois, j’ai découvert que la marque Sol Semilla, qui vend des superaliments biologiques, a utilisé le financement collectif afin de lancer une nouvelle gamme de produits : les petits déjeuners instantanés.

Cette fois, la marque utilise le crowdfunding pour tester l’intérêt de leur produit auprès des consommateurs. https://bluebees.fr/fr/project/183-solsemilladej

De plus, ce financement lui permet de communiquer sur le produit bien avant sa sortie. Par exemple, Sol Semilla a fait une vidéo sur les petits déjeuners.

 

De plus, ils s’assurent une clientèle avant même d’avoir lancé le produit. Comment? Sol Semilla offre aux contributeurs 10% de remise sur les achats de petits déjeuners instantanés, sur son site internet, pendant toute la durée du prêt.

En outre, ce financement participatif lui permet de faire un peu de communication institutionnelle.

Enfin, la page web est reliée aux réseaux sociaux et la page web de l’entreprise et peut donc y générer des interactions.

Bref, voici encore un bon exemple de la communication que permet de crowdfunding, mais cette fois-ci autour du lancement d’un produit.

http://www.sol-semilla.fr/accueil

Bon weekend!

Publicités

Les superaliments

Hello! Voici un super article sur les superaliments. 

Sérieusement, je ne sais pas si tu manges des superaliments? En tout cas, tu devrais. Qui ne veut pas manger des aliments qui sont SUPER?

nutbuttercups5
PHOTO ET RECETTE DE MY NEW ROOTS : http://www.mynewroots.org/site/2013/03/superfood-nut-butter-cups/

On en parle aujourd’hui parce que : c’est un marché qui semble assez prolifique puisque la demande est là et que les consommateurs sont prêts à mettre le prix pour les produits et que ces aliments sont bios (sinon ils ne sont pas super!)

DÉFINITION:

Il semblerait que le terme soit utilisé depuis le XXe siècle, mais n’a été popularisé que récemment. Sa définition officielle et légale n’étant pas encore fixée, on voit qu’il subsiste un flou quant aux produits et leurs bienfaits sur la santé.

Pour nous guider, appuyons-nous sur la définition de l’European Food Information Council : « D’une manière générale, les superaliments sont des aliments — et notamment des fruits et légumes — dont le contenu nutritionnel aurait des effets bénéfiques supérieurs à ceux des autres aliments. »

OÙ ACHÈTE-T-ON DES SUPERALIMENTS?

On retrouve des superaliments dans les boutiques d’alimentation biologique. On y retrouve assez fréquemment : spiruline, acerola, baie de goji, chlorella, bleuets/myrtilles, cacao cru, etc. D’autres sont plus difficiles à trouver : lucuma, maca, beurre de cacao, guarana, etc.

Pour les trouver, deux options s’offrent à nous.

  1. Se rendre dans une boutique spécialisée, parce que oui, les superaliments sont tellement super tendances, qu’il existe des boutiques qui ne vendent que ça.
  2. Les acheter sur internet.

J’AI DES EXEMPLES À TE DONNER ET DES CAS À ANALYSER AVEC TOI!

MAIS…

Je ne t’en dis pas plus aujourd’hui et te laisse sur ce suspense, sans te donner d’exemple, rien. En attendant, je mange mes SUPERFOOD NUT BUTTER CUPS

Bio de supermarchés : Carrefour

Bonsoir!

Vendredi, on s’est laissé en parlant des produits bios chez Auchan. En ce lundi, nous allons nous tourner vers Carrefour.

carrefourbio

Comme je vous disais la semaine passée, les supermarchés, comme Carrefour, cherchent à rétablir une confiance perdue. À notre époque où les scandales alimentaires sont de ceux qui marquent le plus la mémoire collective, l’industrie agroalimentaire a de quoi vouloir travailler sur la CONFIANCE.

En témoigne d’ailleurs, l’un des slogans qu’adopte Carrefour : « Les prix bas. La confiance en plus. » Dans la publicité télévisée, il est accompagné d’un air joyeux et sifflé qui donne l’impression que tout va bien (quand on siffle une chanson, d’habitude, on est de bonne humeur non?).

Aussi, la dernière campagne publicitaire de Carrefour allie « optimiser » et « optimisme ». Optimiser son argent, son temps. Selon le Littré, l’optimisme est dans le langage courant, « une tendance à voir tout en beau ». Bref encore une fois, Carrefour tente de nous convaincre que ses produits sont peu chers et font de ce monde, un monde meilleur.

C’est bien beau, mais ça n’engage Carrefour à rien. Voyons plutôt quels sont les engagements que prend la marque Carrefour bio. Il a d’ailleurs adapté sa bio qu’il appelle : Le Bio’ptimisme.

Contrairement à Auchan, Carrefour s’est créé un support numérique pour communiquer sur la bio : le site web de sa ligne bio et de ses deux boutiques exclusivement bio : http://www.carrefour-bio.fr/

On y retrouve leurs engagements, leurs actualités, des suggestions de recettes. Le site est aussi relié à la boutique en ligne de Carrefour et à Facebook. Cependant, on n’est pas dirigé vers leur page FB, mais plutôt invité à partager le site web de Carrefour-bio…

Malheureusement, la page Facebook (https://www.facebook.com/carrefour.bio/) n’est pas alimentée régulièrement, avec environ une publication par mois, voire moins.

Bref, Carrefour touche autant le public qui s’attarde aux résultats (économie d’argent) que celui qui est plus touché par les idées (optimisme). On lance un support de communication assez bien fait, le site web, mais on ne relaye pas les articles sur la page Facebook, qui semble un peu abandonnée.

Carrefour en fait plus qu’Auchan, mais pas encore assez…

Bio de supermarché : Auchan

Bonsoir à toi!

Maintenant qu’on commence à bien se connaitre, je voulais te poser une question. Qu’est-ce que tu penses des rayons biologiques en supermarchés?

Parce qu’avec l’explosion de la demande de produits alimentaires biologiques, les supermarchés en France se sont aussi mis à vendre des produits labellisés AB.

Si les boutiques spécialisées en alimentation biologique, comme Biocoop ou Les nouveaux Robinson, ont été créées par des passionnés dont on ne doute pas des bonnes valeurs, les lignes bios de la grande distribution ne m’inspirent pas confiance. Il semble évident que ces dernières ont été créées seulement pour suivre le marché, pour faire encore plus d’argent.

Cette méfiance me vient de tout ce que j’ai pu apprendre au fil de mes lectures sur l’industrie agroalimentaire et a été renforcée par visionnement d’un reportage qui porte, en autres, sur les Brocolis bios d’Auchan (voir plus bas).

Il semble que les marques telles qu’Auchan, Carrefour et Leclerc soient au courant de ce manque de confiance d’une partie de la population. Ainsi, je me propose d’observer comment elles communiquent sur la bio, grâce aux outils numériques.

AUCHAN

Déjà, Auchan consacre une page sur son site web pour parler de la bio en basant son discours surtout sur les labels, sans prendre d’engagement supplémentaire.

On y définit leur cible :

« La « cible » bio d’aujourd’hui est plus jeune et familiale qu’hier, elle ne se résume plus à un profil « baba cool » ou « bobo ». Les consommateurs, de plus en plus nombreux, attendent donc des formats familiaux, plus intéressants en prix de revient au kilo, pour un maximum de produits figurant sur leur liste de courses. Ainsi, chez Auchan, il existe des formats familiaux de type yaourts (par 12) ou de jus de fruits (1,5 l). »

Comme la cible ne veut pas payer cher pour les produits, Auchan base sa communication sur l’accessibilité de ses produits bios, comme en témoigne leur gamme « AUCHAN MIEUX VIVRE BIO », lancée en 2006. L’enseigne est fière d’annoncer, sur la page de la ligne, que  « 50 de ces références sont vendues, à moins de 1 €, toute l’année. »

En témoigne aussi, une de leur publicité relayée sur YouTube et datant de 2012.

C’est bien beau l’accessibilité, mais il me semble franchement impossible de produire bio et responsable à un coût si bas. Auchan doit faire des économies quelque part?

Le reportage Les récoltes de la honte montre que des produits bios commercialisés chez Auchan sont produits illégalement par des travailleurs exploités.

Le plus étonnant est qu’ils ne communiquent que très peu au sujet de la bio, alors que bien des consommateurs, comme moi, se demandent « Qu’est-ce qu’on découvrira encore demain? »

Programme fidélité : La vie claire et Naturalia

On parle toujours des programmes de fidélité en ce mercredi 18 novembre.

fidélité_laviclaire

Naturalia.

En magasin, on peut ouvrir un compte fidélité et profiter au bout d’un montant d’achat d’une remise de 10% de rabais sur le panier de son choix. L’avantage est alors exclusivement monétaire, ce qui limite l’impact sur le consommateur. Naturalia contourne toutefois le frein que représente la carte, puisqu’il suffit de donner son nom à la caisse pour porter ses achats sur son compte.

Ce qui est déplorable, c’est qu’il n’y a aucune communication sur le programme de fidélité, ni dans les boutiques, ni sur le site web. Tout est à faire niveau fidélisation de la clientèle. D’ailleurs, n’y pas vraiment de communication corporate pour que les consommateurs adhèrent à la marque.

La vie claire.

Il semblerait que certaines franchises offrent un programme de fidélité, mais on ne trouve aucune information sur internet. Cependant, La vie claire, comme je l’avais souligné lors de l’analyse de son site web, recherche surtout les ventes en ligne. Un programme de fidélité a été mis en place pour l’e-boutique, sans doute afin d’y booster les ventes.

« Car votre satisfaction et votre fidélité sont nos priorités, Cliquez Bio par La Vie Claire vous récompense pour votre fidélité !

Pour chaque achat effectué sur le site lavieclaire.com, vous cumulez des points (1€ = 1 point bio).

Dès 250 points cumulés, vous bénéficiez de 5% de réduction à valoir sur votre prochaine commande en ligne uniquement.

Les points obtenus suite à vos achats en ligne et les points obtenus grâce à vos parrainages se cumulent sur le même compteur de points Bio.

Pour rappel, vous pouvez parrainer jusqu’à trois amis.
Lors du premier achat effectué par votre filleul sur le site lavieclaire.com, vous recevrez, votre filleul et vous-même, 50 points Bio ! »

Encore ici, la récompense est entièrement monétaire. On ne parle pas de communauté et de partage contrairement à Bio C bon.

Nul besoin d’adhérer au programme de fidélité. En fait, dès qu’on achète en ligne on accumule des points Bio. Ainsi, n’ayant aucun effort à faire pour participer au programme de fidélité, La vie claire contourne un frein.

 

Bref, ces programmes de fidélité ne se démarquent pas vraiment de tous les autres. On communique peu sur ceux-ci. Je serais curieuse de connaitre les retombées de ces programmes…

La carte fidélité Bio C bon

Bio c Bon a son programme de fidélité. On ne peut parler du lancement puisque la carte fidélité semble être apparue en même temps que l’entreprise. Il nous est alors impossible d’analyser le lancement du programme de Fidélité.

Cependant, il est intéressant de parler de ce qu’offre le programme fidélité, de comment il est intégré au web et comment on communique à son sujet.

club bio c bon

Lire la suite

Carte de fidélité

Des cartes, je ne sais pas pour vous, mais moi j’en ai plus d’un jeu dans mon portefeuille. Des cartes, pour payer, mais celles qui m’intéressent aujourd’hui sont celles qui sont supposées nous faire PAYER MOINS. Je vous parle bien sur des CARTES DE FIDÉLITÉ.

Prise sur : http://www.frenchweb.fr/bon-app-fidmyshop-pour-centraliser-ses-cartes-de-fidelite/159584
Prise sur : http://www.frenchweb.fr/bon-app-fidmyshop-pour-centraliser-ses-cartes-de-fidelite/159584

Mais, est-ce que ça FIDÉLISE réellement la clientèle?

Lire la suite

Communication web et crowdfunding : La louve

Salut à toi,

Aujourd’hui, on va parler financement participatif ou crowdfunding.

CROWDFUDING

On parle de financement collectif lorsqu’un projet est financé par une grande quantité de personnes, par une foule.

Aujourd’hui, le financement collectif passe souvent par internet. On retrouve sur le net une multitude de plateformes de proposer des projets à financer collectivement. Bien souvent, on peut verser l’argent directement via le site web ce qui rend la cotisation très facile et rapide.

LA LOUVE

Dans le monde de l’alimentation biologique parisien, un projet financé collectivement verra le jour en juin 2016 : le supermarché collaboratif La louve.

La louve est financée par ses membres, mais aussi grâce au crowdfunding via le site web Kisskissbankbank : http://www.kisskissbankbank.com/le-supermarche-collaboratif-de-la-louve–3

COMMUNICATION ET CROWDFUNDING

En s’affichant sur ce site qui est un des leaders européens en matière de financement participatif, La louve dépasse ses objectifs de financement.

Aussi, elle bénéficie de la visibilité du réseau Kisskissbankbank. Cela peut apporter du trafic sur leur propre site web et sur leur page Facebook. Ainsi, la présence sur le site populaire de financement collectif participe à la communication de l’entreprise, de leurs produits et services.

De plus, impliquer les consommateurs potentiels, que ce ne soit que par un don de 5 euros, peut leur assurer une communication prise en charge par les contributeurs. Cela aussi leur permet de voir si les consommateurs s’intéressent à leur projet.

Pourrions-nous considérer  le crowdfunding à mi-chemin entre outil de financement et outil de communication?

POUR ALLER PLUS LOINS

« le recours à une plateforme de crowdfunding permet d’élargir le capital social initial du porteur de projet. A l’appui des différentes communautés mobilisées sur la plateforme, le porteur de projet peut tester son offre, médiatiser son projet et renforcer le réseau social qui le soutient »

– Stéphane Onnée et Sophie Renault, Le crowdfunding : quels enjeux pour la construction d’un réseau communautaire ?

Biocoop 21

Tout le monde m’en a parlé cette semaine : Biocoop a ouvert une boutique éphémère complètement sans emballage, dans le cadre de la COP21. Je suis heureuse de voir que Biocoop est encore en avance sur ses concurrents en termes de concepts novateurs.

Enfin, ce qui est intéressant aussi c’est que tout le monde m’en a parlé. J’ai eu envie ce matin d’observer la communication numérique qui a encadré le lancement de cette boutique éphémère.

Capture_instragam_biocoop21

Lire la suite